« Canine Academy » Netflix – Mon analyse

Actuellement en formation d’Educateur Spécialisé au Comportement Canin et à la Médiation animale au centre Era Novis Bellator, ma formatrice Gaëlle Olivares m’a demandé de regarder et d’analyser le premier épisode de « Canine Academy » la nouvelle série Netflix sur l’éducation canine.

 

Qu’est ce que Canine Academy (ou Canine Intervention) ?

Il s’agit d’une téléréalité, avec comme intervenant Jas Leverette, un éducateur canin. Il est présenté comme la solution de dernier recours pour régler les problèmes d’agressivité et lacunes éducatives de chiens domestiques. Jas Leverette pratique d’éducation canine au sein de la société CaliK9, il est suivi par 107k de followers sur Instagram et considéré comme une « Star » dans ce domaine. On découvre son histoire au fil des épisodes Cette série a fait beaucoup de bruit avant sa sortie notamment via une pétition  » Cancel Netflix’s soon released show: Canine Intervention – due to inhumane animal training » qui atteint 38 000 signatures sur 50 000 (au moment où je vous écris). Voici la bande d’annonce de Canine Academy sur Netflix:

 

 

Mon analyse

Je précise qu’étant en formation je ne détiens pas la vérité absolue, c’est mon analyse personnelle avec mes connaissances actuelles. Mes notes sont basées sur le montage de l’épisode car on ne sait pas dans quelles circonstances s’est passé le tournage. La bande d’annonce de Canine Academy m’a donné un avant goût amère de ce que j’allais découvrir dans les épisodes. A vrai dire j’ai regardé 4 épisodes de cette série Netflix pour me faire un avis plus complet que sur un seul épisode. Egalement j’ai pris en compte le fait que c’est une téléréalité, donc les montages et la façon de montrer les choses peuvent induire de spectateur en erreur ou influencer son point de vue. Je me suis prêtée à l’exercice et envoyé à ma formatrice mes commentaires quasiment minute par minute sur le premier épisode de Canine Academy. 

 

1er épisode de Canine Academy décortiqué : « Lady Macbeth »

 

Résumé de l’épisode fourni par Netflix  » Pour cette chienne pitbull à trois pattes adoptée après une vie dans la rue, le dressage aidera à corriger son attitude violente envers les amis de son nouveau maître ».

Je note qu’ils choisissent pour le premier épisode une race crainte, victime d’un délit de sale gueule: le pitbull. L’effet sensation avec des réactions décrites comme « imprévisibles » par son maître pour attirer l’attention. En regardant l’épisode avec un minimum de connaissance sur le comportement canin les réactions de Lady Macbeth sont tout sauf imprévisibles.

Lady Macbeth et Brendan Wallace son maître

Ci-dessous ma prise de note durant le visionnage de l’épisode:

L’épisode commence

Je ne suis pas fan des cours avec des autant de chien en statique dans une pièce , chacun dans sa boîte, encore moins avec des colliers anti aboiement et des torquatus. Je suis d’accord que comprendre la cause profonde permet de changer les symptômes et conséquences « indésirables » du comportement d’un chien.

4min Présentation de Lady Macbeth par son maître

Il vient de dire qu’elle est agressive  et des qu’on voit la chienne avec son âge je me suis dis peut être manque de cadre, de socialisation et/ou crise d’adolescence qui peuvent jouer sur comportement. On voit qu’elle est amputée et cette caractéristique n’est pas à prendre à la légère. Ne pas être en pleine possession de ses capacités peut amener le chien a se sentir vulnérable. Ensuite on apprend qu’elle a connu la rue et un fort trauma physique et psychologique et émotionnel (elle s’est faite tirer dessus ce qui a valu l’amputation de sa patte.). Donc ça niveau confiance en soi et confiance en autrui ce n’est pas l’idéal.

7 min Le maître connu d’expliquer son histoire

Il explique son histoire et déjà il fait que la tenir dans ses bras tel un « doudou » et la tripoter sans cesse. J’ai l’impression qu’il a fait un transfert sur elle. Je ne dirai pas hyper attachement à ce stade de la vidéo je n’en sais pas encore assez, la protection de ressource cela semble possible.

7min24 Le maître connu d’expliquer son histoire

L’ami n’aurait pas dû la caresser surtout vu que (d’après son maître) elle montrait des signes d’inconforts. Aussi elle n’est pas à l’aise avec les inconnus chez elle (toujours d’après son proprio car je n’ai pas encore vu de scène).

8 min L’éducateur découvre la chienne

La chienne est enfermée dans une caisse de transport pour la rencontre avec l’éducateur. Pourquoi aborder la chienne acculée et enfermée ? La chienne déclenche et cela me semble évident qu’elle allait le faire au vu du contexte. J’aurai laisser le chien libre et muselée pour pouvoir observer, sentir et prendre de la distance si elle avait besoin d’espace. A ce stade l’éducateur dit «  je comprends le problème », ah bon et comment ? On n’a pas vu son comportement réel car elle est enfermée et acculée + l’effet « grillage » de la caisse. Pour moi, ce n’est pas probant on n’a pas laissé la chienne s’exprimer, prendre ses infos et utiliser son langage corporel donc c’est juste mettre le chien mal à l’aise. Après c’est un montage vidéo mais là à l’instant T: se baser sur le récit du proprio uniquement et à un chien qui déclenche dans une caisse, c’est très léger comme analyse comportementale.

9 min Le maître et l’éducateur discute dans le salon avec la chienne en laisse

L’éducateur dit que avec un chien c’est « Donnant donnant » et je suis d’accord.  Ensuite elle aboi sur l’éducateur et le maître la caresse : renforcement involontaire, qui n’est pas relevé par l’éducateur. Ce type de comportement de la part du maître encourage le chien dans sa réaction « oui tu as raison d’avoir peur et d’aboyer » (pour faire un raccourcis). Elle émet beaucoup de signaux d’inconfort et le maître continue de la caresser et/ou de la maintenir, contenir. Je ne comprends pas que l’éducateur n’intervienne pas pour faire prendre conscience au maître que ses agissements ne sont pas constructifs pour la chienne.

11min40 Lady Macbeth déclenche sur l’éducateur et mord (pince) son maître au visage

Ca y ‘est on a l’image sensation pour le grand public. Lady MAcbeth montrait déjà des signes d’inconforts depuis un moment, comptons qu’il y a aussi l’équipe de tournage chez elle, qu’elle est en statique depuis un moment, tripotée et contenue dans tous les sens par son maître. On voit qu’elle se contient comme elle peut mais trop c’est trop. Elle déclenche et son maître l’enlace de ses bras pour stopper son agissement, l’accumulation de peur, frustration donne cette morsure sur son maître: agression redirigée.

12min25 L’éducateur décide d’emmener la chienne dans son centre pour la « corriger », après un discours émotif sur les euthanasies des chiens mordeurs.

Je ne comprends par pourquoi il sépare la chienne de son être d’attachement (le maître), ni pourquoi il tient à travailler la chienne dans un environnement autre que les conditions réelles de sa vie quotidienne. Je ne comprends pas non plus pourquoi le maître n’est pas impliqué dans la rééducation de la chienne et mis à l’écart.

15min 30 Au centre, début de la rééducation

Je trouve cela bien de donner des consignes (ordres) clairs avec un début et une fin. Les pauses permettent à la chienne de décompresser. Puis il force la chienne à s’assoir en appuyant sur son arrière main, je ne comprends pas ni n’accepte cette action. Certains chiens sont même douleurs ou sensibles de cette zone (dysplasie, arthrose, blessure), cette manipulation n’a pas d’intérêt, pourquoi ne pas utiliser les friandises qu’il a dans la main et la patience.

16 min Détresse acquise

La chienne est contrainte de subir des contacts non consenties, non désirés. Elle exprime son malaise qui est ignoré et elle est corrigée (punie) dès qu’elle veut mettre fin à cette situation stressante.

17min30 Je n’ai pas de mot

La chienne est assise sous la contrainte en la tenant par la gorge

22 min Apparition de la ficelle étrangleuse

La chienne doit rester couchée (vulnérabilité) alors qu’elle souhaite fuir face à des stimulis qui lui font peur. Je préfère que le chien puisse prendre ses distances ou venir de lui même. Elle montre d’ailleurs des signaux d’apaisement.

23 min Détresse acquise le retour

Il fait intervenir un autre éducateur pour caresser la chienne contre son grés. Il simule une rencontre avec un « inconnu » la chienne ne l’a pas senti, il se penche au dessus d’elle et il l’a touche des deux côtés à la fois.  Elle n’a pas de possibilité de reculer non plus avec l’éducateur dernière : contact non désiré devant, oppression derrière et elle réagit et elle n’est pas écoutée car sanctionner.  Son proprio n’est toujours pas là pour apprendre à la gérer et prendre de nouvelles habitudes. Par contre l’éducateur l’a fait bosser et elle gagne en estime d’elle même et confiance d’elle même sur certaines choses (autres que apprises par la contrainte). J’’ai l’impression qu’à ce stade ça n’avance pas la problématique de fond. Lady Macbeth fait une marche au pied mais l’éducateur marche plus vite qu’elle et tire sur la ficelle étrangleuse, je ne comprends pas qu’il ne s’adapte pas à son handicap. Ensuite il l’a fait monter sur la boite et lui met une gros saccade sèche pour la faire se coucher (halo l’ostéo ?)

23min50/55 Détresse acquise le re-retour

Lady Macbeth est sur la boite, l’éducateur en tient en laisse courte (toujours avec l’étrangleur) et demande à l’autre éducateur de se placer derrière la chienne (?) et de la carresser (toujours sans son consentement et en traitre en plus histoire de bien avoir confiance en les inconnus). Elle est forcée et contrainte, elle se prend des saccade quand elle essai de se retourner vers celui qui la caresse. Elle montre de nombreux signes d’inconfort: halètement, léchage de truffe et babines par exemple. Elle finit par subir les caresses.

25 min Simulation de rencontres inconnus

C’est l’autre éducateur (celui des papouilles forcées) qui s’y prend encore de façon oppressante, signaux non écoutées. Puis c’est une jeune femme blonde qui elle se présente mieux en laissant la chienne lui renifler la main et en la caressant de façon plus respectueuse et moins intrusives. Suite à cela l’éducateur dit qu’elle va rentrer chez elle. Je suis septique, elle a progresser oui dans un environnement particulier , jamais on ne l’a vu dehors et en condition réelle.

27 min 30 Lady Macbeth rentre chez elle

Les retrouvailles sont touchantes, on voit le lien fort entre la chienne et son maître. Il y a un débrief de tout ce qu’il s’est passé pendant les 3 semaines au centre. L’éducateur dit « c’est un Pitt donc elle va te défier »  dommage de stigmatiser une race.

28min Ils sortent la chienne dans la rue pour lui faire une démonstration de ce qu’elle a appris

Le maître dit « désormais elle va se socialiser et ne pas perdre son temps enfermer à la maison avec moi» ne fallait-il pas qu’elle l’apprenne aussi pendant son « stage » et avec son maître pour qu’il sache comment gérer l’environnement et réagir ?

28min38 Tripote moi

On voit que le maître lui n’a pas changer il tripote sa chienne à outrance, continue dans des attitudes de renforcement involontaire et n’a pas fait de remise en question pour renouer une relation saine et équilibrée avec sa chienne. Presque 30 min d’émission et aucun conseil donné au maître.

 

29 min50 Visite d’un ami

Le test ultime est de faire entrer un amie du maître pour montrer l’évolution de Lady Macbeth qui ne devrait plus attaquer les visiteurs. A ce moment là c’est l’éducateur qui tient la laisse, la rencontre se fait dans le jardin et non en intérieur. Le monsieur entre et oppresse la chienne qui marque un gros recul et envoi des signaux d’apaisements. L’éducateur corrige l’attitude du visiteur et lui explique comment aborder correctement un chien. Par contre quand c’était l’éducateur avec qui il travaille qui a fait pareil il n’a rien dit.

30 min Tension maximum

L’éducateur demande au visiteur de faire travailler la chienne pour une démonstration et on voit clairement que le maître est très tendu et à peur de la situation et de ce qui pourrait se produire. L’épisode se termine.

 

Jas Leverette éducateur de Canine Academy

Ce que j’apprécie dans Canine Academy

Des consignes claires

On y rappelle l’importance de donner des consignes claires au chien afin qu’il puisse comprendre ce que l’on attend de lui. La famille se met d’accord sur « un mot = une action« . La consigne est posée au chien avec un notion de timing qui est expliqué par l’éducateur. On y voit aussi que lorsque l’on pose une consigne on « va au bout des choses » ce qui veut dire que la consigne est maintenue jusqu’à ce que le chien réalise ce qui est demandé. L’éducateur insiste sur le fait de ne pas répéter les ordres ou changer d’ordre pour que les actions soient claires pour le chien.

Valorisation des bons comportements

Les bons comportements sont valoriser par une distribution fréquente de friandises et du jeu. Cela génère une bonne motivation pour le chien à vouloir participer et s’investir dans les exercices. Les comportements sont de ce fait associés à quelques choses d’agréable et renforce la confiance du chien en ses choix.

Break, les temps de pauses

Il est important d’instaurer des pauses pendant une séance de travail pour relaxer le chien. Une séance d’entrainement (« dressage ») est lourde pour la charge mentale, émotionnelle et physique du chien. Nous pouvons reporter cela à l’humain: asseyez-vous sur une chaise, debout, allongez-vous par terre, relevez-vous, et ainsi de suite, bonjour la séance de HIIT à la maison ! Comme vous avez besoin d’une pause votre chien aussi. Durant une séance il se dépense physiquement et son cerveau carbure à fond ! Arrêtez votre séance avant que votre chien ne soit fatigué, cela évitera des échecs et de travailler dans la tension et la frustration. Le travail doit rester ludique et plaisant pour que le chien soit motivé à travailler.

Tous dans le même panier

La série permet de montrer différentes problématiques récurrentes comme anthropomorphisme avec Haeven (épisode 4)  ou un couple qui n’applique pas la même éducation avec Diesel (épisode 2). Beaucoup de propriétaires de chiens ont honte de rencontrer des difficultés dans l’éducation et la cohabitation avec leur chien. Lors de l’adoption le chien n’est pas fourni avec un mode d’emploi, chaque chien est différent, chaque maître est différent, chaque environnement et contexte est différent. Entre les croyances tenaces, les divergences sur l’éducation et les « je sais tout » qui souvent n’ont pas de chien mais vous disent comment faire, c’est très difficile de garder confiance en soi et en notre capacité à éduquer notre chien. Montrer différente problématique pour se reconnaitre dans l’une d’elle permet de se sentir moins seul et de trouver la motivation pour se remettre en question et entamer une rééducation avec son chien.

 

Ce que je regrette dans Canine Academy

Le chef de meute

La fausse croyance du « Chef de Meute » est ancrée dans les mœurs même si cela est en bonne voie de progression. Je ne veux pas faire un cours de hiérarchie canine ni de la place du chien au sein d’une famille. Je m’en tiendrai à dire que la dominance interspécifique n’existe pas. Tout comme si vous étiez élevé par une famille de Koala ils ne vous domineraient pas, il en va de même pour le chien au sein des humains. Le chien s’adapte à la société humaine dans laquelle il est contraint d’évoluer.

Outil coercitif

Le chien est tenu par une ficelle fine au niveau de la mandibule. Elle fonctionne sur le système de l’étranglement en exerçant une pression forte et localisée à la base de la gorge du chien, l’inconfort est tel que le chien s’exécute dans la seconde. C’est dans cette zone que se trouve: l’artère carotide (emmenant le sang donc l’oxygène au cerveau), le larynx, la glande thyroïde, l’œsophage, la veine jugulaire et la trachée. Je vous laisse imaginer ce que vous ressentez si je vous étranglais rapidement et fortement (c’est assez violent) juste à la base de vos mandibules. Vous auriez mal, vous entendriez votre cœur dans vos tempes et ressentiriez comme un malaise dû à la mauvaise circulation sanguine, sans compter l’écrasement de la trachée qui vous gênerais pour respirer et le stress de cette situation de vulnérabilité.

Ignorance volontaire des signaux d’apaisement

Les signaux de communication du chien, son langage corporel universel aussi appelé « signaux d’apaisement » ne sont pas expliqués ni écoutés. Je trouve cela très dommage car avec une audience pareil il me semble primordial d’expliquer ce que chaque posture du chien signifie pour mieux le comprendre et savoir comment réagir en conséquence. Lors d’une interaction humain/chien, le chien fait des efforts pour comprendre ce que l’humain veut dire, comment il se sent émotionnellement et adapte son comportement. Malheureusement les humains ne cherchent pas à comprendre comment fonctionne et communique le chien. Cette lecture corporelle est cruciale pour bien comprendre et interagir avec son chien.

Manque de « rééducation » du maître

Je dis cela avec des pincettes car dans certains épisodes les maîtres sont très impliqués, ils se remettent en question et changent leur comportement. Les couples s’unissent sur une méthode (un problème réccurent), les membres de la famille sont sollicités pour le partage des tâches liés au chien, les enfants sont responsabilisés. Cependant concernant le premier épisode à aucun moment l’éducateur ne pointe les renforcements involontaires du maître, ni le transfert affectif qui destitue le chien de son statut de chien, ni ses comportements inappropriés vis à vis de Lady Macbeth. Heureusement il reprend l’ami du maître qui oppresse dès son arrivée la chienne, sans son intervention l’issue aurait pu être dramatique. Egalement le maître de Lady Macbeth s’est nullement impliqué dans la rééducation de sa chienne, il se retrouve avec une chienne « clé en main » qui, je pense, retombera dans ses travers car l’environnement et son maître ne changeront pas.

Les distractions

J’aurai pu le mettre dans ce que j’apprécie mais non. J’apprécie que l‘éducateur parle des distractions pendant le travail, car elles sont parfois peu prises en compte sur l’influence qu’elles ont pour déconcentrer un chien qui travaille. Les voitures, les vélos, les coureurs, un autre chien, un chat, des passants…. Tant de chose qui peuvent distraire et mettre en échec votre travail. Cependant il n’explique pas comment gérer l’environnement de travail, où travailler son chien pour éviter des détresses acquises et autre incident. Cela s’explique par des mises en situation de détresse acquise volontaire de la part de l’éducateur comme expliqué dans l’analyse de l’épisode ci-dessus.

Les incohérences et contradictions

Il y a plusieurs choses où l’éducateur se contre dit ou montre au final l’inverse de ce qu’il conseille. Je déplore aussi les avalanches de consignes: assis, coucher, break, au pied, triple salto arrière. Je pense que cela est épuisant pour le chien et contre productif.

 

Conclusion

Cette série peut motiver des personnes à reprendre en main l’éducation de leur chien, se rendre de compte de certains comportements qui ne sont pas sains, que ce soit de l’humain envers le chien ou du chien envers l’humain. Malheureusement les méthodes montrées ne sont pas dans le respect du chien que ce soit de ses signaux de communications ou de son bien-être. Le public pourrait imiter les méthodes sur leur chien sans avoir les connaissances suffisantes et pousser la situation à l’accident. Beaucoup de bonnes informations primordiales auraient pu être montrées mais le montage est tourné vers du spectacle et la corde sensible des maîtres désespérés.

Il est important d’adapter les méthodes à l’invidualité du chien, que ce soit son passé, son caractère, sa relation avec son maître par exemple. Si vous êtes motivés pour commencer l’éducation ou une rééducation avec votre chien rapprochez-vous d’une structure ou d’une personne qualifiée utilisant des méthodes bienveillantes et respectueuses du chien. Il existe la page facebook Team Cap Dog qui regroupent des professionnel(le)s de l’éducation canine.

Nous exigeons beaucoup du chien: il doit être beau, propre à savoir que le chien est le seul animal dont on exige la continence; il doit faire ses besoins où et quand on le décide. Il doit obéir, aimer les gens mais ne pas aller vers eux, garder la maison mais ne pas aboyer, manger la même nourriture toute sa vie, se tenir tranquille en toutes circonstances même quand il n’a pas envie d’être tripoter. On dit que le chien est le meilleur ami de l’homme mais sommes-nous dignes d’être son ami ?

 

Vous avez aimé cet article ? 

Lire: Comment optimiser la balade de son chien ?

Lire: Comment occuper son chien à la maison ?