Alimentation crue: BARF – Notre expérience

Suite au LIVE avec Camille d’Healthy Pets, j’ai décidé de vous raconter dans un article pourquoi j’ai arrêté les croquettes et décidé de nourrir ma chienne au cru, sous le régime BARF. Vous pouvez retrouver le REPLAY du LIVE ici : Regarder le Replay sur facebook, cliquez !

Cet article raconte mon expérience personnelle, avant de changer d’alimentation pour votre animal renseignez-vous auprès de sites références comme: https://barf-asso.fr/ ou sur la chaîne youtube du Camille et demandez l’avis de votre vétérinaire. Je vous renvoi à mon précédent article afin que vous puissiez regarder un reportage très intéressant sur les croquettes (fabrication, composition, effets sur la santé) : Que mangent nos animaux ?

 

Notre situation de départ

Léna est un berger allemand de 2 ans et demi, adoptée chez un particulier. Chez cet « éleveur » elle était nourrit aux croquettes Royal Canin, nous avons donc gardé cette marque pour son arrivée à la maison afin de ne pas chambouler son transit. Elle grandit et ses selles sentent fort (oui le caca ça pue mais il y a des limites), elle est sujette aux flatulences quotidiennement. Les mois passent, elle fait de plus en plus de diarrhées. Nous veillons à ce qu’elle ne mange pas ce qui traine (boue, bois, herbes, etc.), mais rien n’y fait.

Léna 2 mois

Nous allons plusieurs fois chez le vétérinaire qui nous prescrit du Kaopectate ou du SMECTA quand nous n’en avions plus. Il nous recommandait souvent la Diet (jeun) de 24h puis du riz bouilli (cuit plus d’1h) avec de la viande cuite. A partir de 6 mois, Léna est dans la courbe basse de sa croissance au niveau du poids. Elle est fine et athlétique, ses cotes sont apparentes et les selles toujours approximatives.

Je contacte une ostéopathe Léa MAZIERE, qui deviendra une amie par la suite. Elle m’apprend qu’il arrive que des lombaires en dysfonctions stressent l’intestin et créent des diarrhées. Elle manipule Léna et les diarrhées s’espacent mais reviennent, donc c’est lié à l’alimentation ou une cause émotionnelle.

Nous décidons de changer de marque, nous passons chez Ultra Premium Direct sous recommandations d’ami(e)s sur Instagram. Plus tard j’apprendrais par le groupe facebook « Alerte Croquettes » que cette marque « made in France » fabrique ses croquettes en Europe et non en France, ce qui me fera sentir lésée par le packaging. Je vous recommande ce groupe qui classe les croquettes en fonction de leurs compositions.

 

Le pré-déclic

Je tombe sur le reportage « Quelles croquettes pour nos bêtes? » et je me prends la claque du siècle. Je m’empresse de lire les ingrédients du paquet de croquettes et je suis juste: dégoutée. Je fouille sur internet et dans le groupe « Alerte Croquettes » pour trouver une marque de croquettes de meilleure qualité et dans nos moyens financiers car mine de rien, la choupie elle mange 15 kg par mois.

Je choisi la marque Orijen Original (sans céréales), lors de la transition Léna se jette dessus et délaisse les anciennes. Nous sommes satisfaits malgré le coût du paquet: passer de 35/40€ (UPD) à 80/85€ n’est pas négligeable dans le budget mais je préfère mettre plus cher dans l’alimentation et un chien en bonne santé plutôt que de donner cette somme au vétérinaire (frais médicaux, maladie).

Les diarrhées s’espacent mais restent dans le coin quand même. Léna a 1 an et demi, le vétérinaire l’a trouve toujours « trop fine ». Pourtant elle est nourri matin et soir en grande quantité (à sa faim). Je complémente mais son poids ne bouge pas. Elle tombe facilement malade face aux parasites, elle déclenche une démodécie à ses deux ans. Cette maladie est déclenchée chez le chiot, transmise par la mère, elle profite d’une baisse du système immunitaire pour envahir la peau de l’animal. Les démodex sont des acariens qui se nourrissent du bulbe des poils, les poils tombent en masse et dessinent des cercles semblables à la teigne. La démodécie n’est pas une zoonose (non transmissible à l’homme) et non transmissible aux autres animaux y compris de chien à chien. Nous avons consulté un vétérinaire spécialisé en dermatologie qui nous a donné un traitement adapté, ce traitement est long (plusieurs mois).

Léna lors de la visite chez le vétérinaire pour bilan sanguin avant le BAR. Cotes et bassin apparents.

On ne peut nier l’impact d‘une bonne alimentation sur le système immunitaire et la santé générale de l’animal. Léna ayant des difficultés à prendre du poids: 26 kg pour un berger allemand, les femelles faisant en moyenne 30kg minimum; des soucis digestifs et un système immunitaire faible je m’inquiétais pour elle et la complémentait avec des astuces naturelles. Un jour je me suis tellement inquiétée que j’ai demandé un bilan sanguin complet, craignant « une maladie qui pue », cancer ou autre caché la dessous mais rien ! Toutes ses analyses sont parfaites.

 

Le déclic

Pour mieux conseiller mes clients et les accompagner vers des astuces naturelles, et pour mes connaissances personnelles je me penche sur la naturopathie. Je lis beaucoup de livres et de thèses vétérinaires sur le sujet. Car oui il y a des vétérinaires pro naturel, comme le Dr Pierre MAY entre autre. Je décide de me former à la naturopathie en ligne. Sans surprise il y a un énorme module sur l’alimentation et plus d’1h de cours à écouter. Je m’y penche à fond, j’y ai passé toute la nuit. Quelques jours plus tard je décroche mon attestation de naturopathie animalière, et là il était impossible pour moi de conseiller une alimentation sans l’avoir expérimentée, pire, sans appliquer les conseils que je donne.

Léna aux croquettes Orijen: cotes apparentes et peu de muscles.

De plus, Léna boude sa gamelle au point que nous laissons la gamelle en libre service et que même un surplus d’huile de saumon ne la motive pas plus que cela. Un chien qui se dépense en randonnée avec d’autres chiens et ne se jette pas sur sa gamelle en rentrant, il y a de quoi se poser des questions.

 

Les recherches

Je commence des recherches sur le site de BARF ASSO, je repère également tous les fournisseurs de BARF en France et liste les boucheries à proximité de chez moi. J’ai élaboré la liste des ingrédients de mon futur BARF et comparé tous les prix de chaque fournisseur dans un tableur Excel, sans oublier d’ajouter les frais de livraison.

Ce qui m’a marqué c’est cette impression d’être marginale de décider de nourrir ma chienne au cru, hors c’est faux ! J’ai découvert un grand réseau bien rodé de commandes groupées de BARF sur Facebook, des groupes d’aides et conseils sérieux également. Je les remercie d’ailleurs de leurs écoutes bienveillantes et de leurs aides.

 

Les premiers achats de viande

Mon choix s’arrêta sur le fournisseur Easy Barf, pour plusieurs raisons: les prix, la possibilité de commence groupée près de chez moi,…

Une fois mes calculs : quantité de viande/ OC (os charnu) / abats / légumes x nombre de jours , j’avoue que je me suis questionnée sur « est ce que je vais vraiment passer au barf? ». Je m’en sortais pour 200€ par mois (en théorie) sans compter que je devais acheter un congélateur pour stocker les 30 kg de viande.

Avouez que vous prenez peur là, vous êtes resté sur les « 200€ », n’ayez pas peur, continuez de lire ! Cette somme est pour le premier mois car en début de transition Léna allait manger que du blanc de poulet, soit que de la viande, donc le plus cher. Une fois la transition terminée le budget mensuel est de 70/80€, soit l’équivalent du paquet d’Orijen Original. Sauf qu’il s’agit de 70/80€ de nourriture saine, non transformée donc naturelle.

La commande est arrivée au hangar de Vitrolles (13) dans une commande groupée afin de ne pas payer les frais de port. Depuis je commande quand j’ai besoin en livraison à domicile en Chronofresh ou colis isotherme pour environ 16€ de frais de livraison, l’un comme l’autre, le colis arrive en bon état et tout est congelé correctement.

 

Le stockage

J’ai opté pour un congélateur à tiroirs de chez Darty, il m’a couté 300€ neuf. Je n’en trouvais pas d’occasion et en étant neuf il était sous garantie. Je l’ai installé sur la terrasse, protégé des intempéries sur une palette en bois. C’est un budget c’est certain, j’ai choisi le paiement en plusieurs fois.

 

La transition

Nous avons donné la dernière gamelle de croquettes et débuté le cru dès de lendemain. Au menu: blanc de poulet avec du mix de carotte et une cuillère de psyllium blond. Le psyllium blond aide à réguler de transit, en cas de diarrhée il solidifie les selles, en cas de constipation il aide à les ramollir. Léna se jette sur la gamelle, j’étais émue de voir ma chienne manger avec envie et plaisir. Aussitôt fini elle me regarde comme si j’étais un distributeur. Le lendemain elle attend sa gamelle, chose qu’elle ne faisait plus, et mange de nouveau avec plaisir.

Je l’emmène à la mer où elle y boit de l’eau qui lui donne la diarrhée. Eau de mer + transition BARF= la cata. La diarrhée dure des jours, je lui donne de l’argile blanche pour apaiser et des probiotiques Fortiflora de la marque Proplan qui vont vraiment aider son système digestif à reprendre le contrôle.

On me conseille en MP de lui donner des OC (Os Charnu) pour texturiser les selles, naïvement je suis ce conseil: résultat Léna vomit un os de lendemain et en sort aussi dans ses diarrhées (de l’eau et des os). C’était très dangereux ! J’ai stoppé direct et suivi mon intuition, appuyée par le groupe Facebook BARF ASSO qui ont suivi de A à Z sa transition après cet incident.

Je suis donc reparti sur 100% blanc de poulet cru jusqu’à ce que son système digestif avec les probiotiques et l’argile blanche se remette. Une semaine plus tard, tout est rentré dans l’ordre ! J’ai pu continuer l’intégration du BARF: viandes rouges, OC, abat, légumes, …

Léna et sa gamelle de BARF

Notre conclusion

Les selles de Léna n’ont jamais été aussi belles, des sculptures je vous dis ! Les effets positifs d’une alimentation saine et naturelle ne se sont pas fait attendre: crocs blancs (moins de tartre), fini la mauvaise haleine, plus de flatulences, un ventre plus souple (liés aux gaz absents), un poil brillant et dense, des selles bien moulées et le plus important: gain de poids et de muscles. Je suis ravie d’avoir passé Léna au cru et de la voir manger avec plaisir tout en constatant les effets bénéfiques sur sa santé et son moral. La photo parle d’elle-même, même son expression a changé !  Dans un prochain article je vous expliquerai la préparation des rations et mon organisation.

Léna après 2 mois de BARF

Racontez moi votre expérience crue pour votre chien, chat ou furet en commentaires !

 

Cet article a été rédigé par Céline DE VRY Thérapeute et masseuse animalier, tous droits réservés.
Contact: 07.80.98.73.31 ou celine@atraverslesyeuxdesanimaux.com

Vous avez aimé cet article ? 

Lire: Que mangent-nos animaux ?

Lire: Préparer son BARF soi-même (à venir)